Comment financer ses études autrement ?

GEM et la transformation digitale
22 septembre 2016
Choisir son école de commerce : l’importance du classement
21 novembre 2016

Comment financer ses études autrement ?

Chaque année, certains étudiants abandonnent un vœu faute de moyens. Il faut dire que le coût des études dans une école de commerce prestigieuse peut facilement avoisiner les 10 000 euros par an.

Des études coûteuses

Les écoles post bac sont celles qui pratiquent les plus fortes majorations du prix annuel (entre 400 et 600 euros en plus). Il devient également difficile de trouver le financement adéquat, car les banques sont de plus en plus réticentes en l’absence de garant.

D’un autre côté, parents et étudiants sont inquiets de voir qu’il faut parfois s’endetter jusqu’à 50 000 euros pour financer 5 années d’études. Les salaires stagnent et pourtant les étudiants croulent déjà sous les dettes avant même d’être diplômés. Il existe pourtant des alternatives moins chères voire gratuites.

Studylink

Si vous devez persister sur l’emprunt, ce réseau est ce qu’il vous faut. Grâce à une communauté de familles, d’amis ou d’anciens diplômés, tous peuvent espérer obtenir un prêt. Le principe de fonctionnement est simple. Ce réseau professionnel finance les études des profils à haut potentiel (voir tout sur Studylink)

Ce nouveau service digital est une alternative de choix qui permet d’entrer en relation avec d’anciens diplômés et de communiquer régulièrement avec sa communauté de prêteurs. Pour obtenir un prêt, le garant n’est plus indispensable. Il faut convaincre les prêteurs avec son profil et ses compétences. Le suivi tout au long des études est assuré.

L’École de Management de Grenoble (GEM) pousse l’expérience plus loin en devenant partenaire de la plateforme et en incitant les particuliers à prêter directement, avec ou sans intérêt, aux étudiants qu’ils souhaitent aider.

Le contrat d’apprentissage spécifique

L’alternance est la solution la plus sage pour ceux qui ne souhaitent pas s’endetter. L’obtention et la signature d’un contrat d’apprentissage sont un vrai parcours du combattant, mais pas impossible. La spécificité est d’inclure une clause stipulant la prise en charge du coût de la formation par l’entreprise, que ce soit en apprentissage ou en professionnalisation.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *